Le plâtre : un matériau sain, écologique et performant

Le plâtre : un matériau sain, écologique et performant

Bon à
savoir


Pensez à aérer toutes les pièces de la maison, en toute saison. Pour un minimum d’effort et de temps (10 minutes suffisent), ce geste simple améliore véritablement la qualité de l’air intérieur.

Vrai / faux : air intérieur

Qu’est-ce que le plâtre ?

Le plâtre est un matériau authentique alliant innovation et modernité.
Il était déjà connu et utilisé il y a des siècles par les Egyptiens pour assembler les pierres de leurs édifices.

Quels sont les avantages du plâtre ?

  • Résistance à l’humidité
  • Résistance aux chocs
  • Résistance au feu
  • Etanchéité à l’air
  • Qualité de l’air
  • Décoration

Le plâtre est le matériau idéal pour conjuguer environnement et performances :

  • Le plâtre est sain et naturel

Fabriqué à partir d’un minéral naturel recyclable à l’infini, le gypse. Il ne dégage aucune odeur et ne pollue pas l’air ambiant intérieur (absence de COV).

  • Le plâtre est confortable

La porosité du plâtre permet de tempérer l’humidité ambiante ; l’humidité de l’air est absorbée lorsqu’elle est excessive et restituée lorsque l’air est trop sec.

  • Le plâtre protège efficacement contre le feu

Le plâtre possède toutes les qualités requises en terme de protection incendie : bon isolant, incombustible, ne dégage que de la vapeur d’eau, absorbe une partie importante des calories dégagé par le feu, retardant ainsi l’élévation de la température.

  • Le plâtre assure une excellente étanchéité à l’air

Le plâtre assure une parfaite étanchéité des liaisons autour des huisseries et des boîtiers électriques, empêchant l’air de passer à travers la cloison et assurant un meilleur confort thermique.

  • Le plâtre est résistant à l’humidité

Pour les pièces humides, tous les plâtres manuels ou projetés d’une dureté shore C > 60 peuvent être utilisés.

En été comme hiver, le plâtre permet l’inertie thermique :

  • L’hiver
    L’inertie de la contre-cloison permet une économie d’énergie en chauffage.
    Cela permet de stabiliser la température intérieure.
    Selon l’orientation de la construction, on peut observer des économies d’énergie par la récupération d’apports solaires.
     
  • L’été
    L’inertie de la contre-cloison préserve la fraîcheur de l’atmosphère intérieure.
    L’intérieur de la maison est plus frais avec un gain de 3°C. L’inertie de la contre-cloison préserve la fraîcheur de l’atmosphère intérieure.

Quel est l’impact du plâtre sur la santé ?

Contrairement à certains matériaux de construction, les plâtres Lutèce® ne favorisent pas la prolifération des moisissures (Rapport CSTB n°SB-09-007) et n’émettent pas non plus de polluant (Rapport CSTB n°SB-09-001).

Le plâtre est un matériau multifonctions :

  • Reboucher
  • Sceller
  • Briqueter ou bâtir
  • Dégrossir
  • Enduire
  • Protéger contre l’incendie
  • Assainir l’air intérieur

Quel est le temps de pose ?

Application manuelle

Rendement moyen = 40 à 45 m²/jour/homme

Application projetée

Rendement moyen = 55 à 60m²/jour/homme

Quel plâtre choisir ?

Lutèce Air Pur®

Naturel, sain et durable, Lutèce Air Pur® est fabriqué à partir d’un minéral naturel, le gypse, recyclable à l’infini. Il assainit l’air ambiant.
Il s’inscrit dans la démarche HQE® :
- environnement préservé
- saint et naturel

Quels sont les préjugés sur le plâtre ?  

  • Manque de main d’œuvre ?
    3 000 entreprises réparties en France
     
  • Temps de séchage important (1mois, voir plus ?)
    Les plâtres allégés ont un temps de séchage d’environ 2 semaines
     
  • Délais d’exécution important (2 à 3 semaines en plus vs plaque de plâtre)
    Le temps d’exécution est quasi similaire à la pose d’une plaque de plâtre avec les évolutions du métier comme :
    - la mécanisation (plâtre projeté allégé)
    - la brique grand format à emboitement horizontal

Où trouver un plâtrier ?  

 

Bon à
savoir


Choisissez un mobilier adapté aux enfants, sans substance nocives. Si la pièce ne dispose pas d’une fenêtre, installez une ventilation conséquente.

Qualité de l’air intérieur : enjeux pour la santé