08/08/2016

Mesure de la qualité de l'air

Réaliser ses travaux pour améliorer l'air intérieur

J’évalue simplement la qualité de l’air

Sans déployer un arsenal de mesures, comment jauger la qualité de l’air que vous respirez ? Utilisez des moyens efficaces à portée… de nez.

 

Bon à
savoir


Les étiquettes « émissions dans l’air intérieur » de tous les produits à base de plâtre Placo® que vous trouverez sur ce site atteignent la meilleure performance : « A+ ».

Réglementation de la qualité de l'air

Un air sain : du (bon) sens avant tout

Comment jauger votre air intérieur sans instrument professionnel de mesures de qualité de l’air ? Tout simplement avec votre nez !

Votre odorat vous alerte sur les polluants du quotidien. Alors, usez de vos sens : chassez les odeurs et prenez les bonnes mesures pour assainir l’air de votre maison.

Et faites appel à votre bon sens : car ce n’est pas parce que « ça sent bon » que l’air est sain.

  • Ça sent le renfermé

Excès d’humidité, infiltration d’eau : soyez vigilant à votre taux d’humidité pour éviter les moisissures. 

  • Ça sent bon 

Bougies parfumées, encens, parfums d’ambiance, cosmétiques et produits d’hygiène dégagent des substances chimiques (COV, terpènes, etc.). Ne vous laissez pas prendre au jeu de la séduction et soyez attentifs à ce qui se cache derrière les parfums.   

  • Ça sent le neuf ou le propre

Peinture récente, mobilier neuf, moquette, produits d’entretien, etc. émettent des composés organiques volatils. Parmi eux on trouve le formaldéhyde. 

  • Ça sent  la colle  

Colles, vernis à ongles, solvants : là encore, il y a du formaldéhyde dans l’air ! Ouvrez grand pour évacuer ce composé organique volatil.

  • Ça sent la fumée 

Appareil de chauffage, cuisinière, fumée de tabac : soyez vigilant aux particules et aux substances chimiques !

Attention au monoxyde de carbone (CO) : ce gaz très dangereux est inodore. Entretenez vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude.

  • Ça sent l’antimoustiques

Produits antimoustiques, anti-mouches, anti-rongeurs : les pesticides et les biocides n’ont pas leur place dans vos espaces intérieurs. Pour assainir l’air de votre maison, préférez les alternatives et plantez par exemple des géraniums à vos fenêtres ou installez des moustiquaires.

Je fais appel à un conseiller médical

Vous êtes asthmatique ou très allergique ? Votre médecin peut vous prescrire la visite à domicile d’un conseiller médical en environnement intérieur (CMEI).

Le CMEI effectue un audit de la qualité de en intégrant les différentes sources de polluants (chauffage, mobilier, etc.) et le taux d’humidité de votre foyer. Selon le diagnostic du médecin, il vous aide à adopter de bonnes pratiques pour un air sain.

Bon à
savoir


Afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur, vous pouvez opter pour des matériaux d’isolation dépolluants. C’est le cas des plaques Activ’air®, qui éliminent jusqu’à 80% la concentration de formaldéhydes dans l’air ambiant*. *Pour un rapport surface Activ’Air® / volume égal à 1,3

Améliorer la qualité de l’air avec Activ’air®

Aide au choix : Trouvez votre solution Placo®

>

Pour aller plus loin

Votre air intérieur est-il sain?

Faites le test et découvrez les sources de pollution de l’air intérieur.

+

Notions pour assainir l’air intérieur

Les moyens simples et efficaces pour respirer un air sain dans votre foyer.

+

Travaux et solutions pour améliorer la qualité de l’air

Trouvez facilement les bonnes solutions pour respirer un air sain, chez vous. 

+