Encastrement / intégration plomberie

Portrait de Didier C 1

Encastrement / intégration plomberie

Bonjour, 

Je prépare le réaménagement d'un appartement et souhaite :

  1. Créer un doublage du mur porteur extérieur afin d'y encastrer la robinetterie ET le tuyau d'évacuation d'eau de la baignoire (diam.50) à l'horizontal. 
  2. Créer une cloison séparant la SdB et la cuisine ou le tuyau d'évacuation d'eau de la baignoire (diam. 50) à l'horizontal trouverait sa place.
  3. Créer deux autres cloisons où seraient encastrés des tuyaux d'évacuation à l'horizontal des tuyaux de 40 et 32mm

L'encastrement de tuyau en PER (arrivées d'eau) et en PVC (évacuations d'eau) n'est pas documenté, ou je n'ai pas trouvé.

Pouvez-vous m'aider ?

 

Portrait de Denis Placo

Bonjour Didier,

Il n’est pas admis d’avoir des raccords, des soudures ou encore des boites de dérivation au sein d’une cloison. Tout comme une vidange qui doit rester accessible, une jonction entre deux tuyaux doit rester apparente.

Ces règles de l’art viennent du DTU plomberie et de la norme NF C15-100 en ce qui concerne l’électricité.

Comment feriez-vous si un écoulement est bouché ou qu’une fuite se produit à une jonction de tuyau non apparente ?

Pour parodier le slogan « pour faire plus d’un heureux, offrez plus d’un fromage », sachez qu’il existe différents types de plâtre (autres que la BA 13 basique standard) apportant des propriétés différentes pour satisfaire aux besoins variés (résistance mécanique accrue, isolation phonique, amélioration de la qualité de l’air intérieur, résistance au feu, etc…).

Par exemple :

  • Plaques Placo®Phonique  pour améliorer la performance d’isolation acoustique entre deux pièces (par rapport à une Placoplatre® BA 13
  • Plaques Habito®  pour une très forte résistance aux chocs (plus de coins abimés lors du transport) et un accrochage facilité (voir lien), se décline aussi en version Habito®Hydro  pour la salle de bains et également en version Habito®Activ’Air® 13  pour contribuer à faire baisser jusque 80 % le pourcentage de formaldéhydes présents dans l’air ambiant.

Quelques trucs et astuces pour la pose des cloisons et l’isolation acoustique :

  • Une double peau (deux épaisseurs de plaques de plâtre) améliore sensiblement le niveau d’isolation acoustique sans grande emprise au sol ou en hauteur.
  • Combler avec un joint mastic acrylique le cm « réglementaire » laissé au montage en pied de plaque (là où l’air passe, le bruit passe L )
  • Si double peau, décaler les plaques pour décaler les joints : pas de joints de plaques en vis-à-vis. Pour être plus clair, on commence la première peau par une plaque entière par exemple et la deuxième par une plaque en 600 (ou demi plaque).
  • Placez une bande résiliente sous le rail, lisse ou cornière basse (selon le système de pose choisi).
  • Evitez d’avoir des boitiers électriques en vis-à-vis de part et d’autre de la cloison. Décalez-les de 30 à 40 c minimum
  • Pas besoin de faire les bandes finies de la première peau mais il faut enduire la liaison entre plaques.
  • N’oubliez pas d’insérer une laine minérale (PAR ou équivalent) au sein de cette cloison.

 

Vous trouverez dans notre guide le compagnon Placo® au chapitre des cloisons  des informations essentielles et basiques de choix et de montage.

Sachez aussi qu’il existe différentes combinaisons de rails et de plaques de plâtre (en simple ou double peau) permettant d’atteindre des hauts niveaux d’isolation phonique.  Le tableau de performance des cloisons de distribution simple et double parement Placostil® aide à faire son choix en fonction de l’affaiblissement acoustique (R A) mesuré lors d’essais et de mesures en laboratoire. Une 72/48 est un minimum recommandé (R A = 42 dB en Placo®Phonique avec une laine de verre type PAR et, avec une 98/48, on commence à atteindre des niveaux confortables (R A =52 dB en Placo®Phonique avec laine PAR.

Je reste à votre écoute si vous avez des questions.

Cordialement

P.S. : un bug entraine un surlignement intempestif de certaines lignes. Je vous invite à passer le pointeur de votre souris sur le nom des produits pour accéder aux documentations et fiches produits.

Portrait de Didier C 1

Bonjour, merci pour cette réponse, toutefois la NF DTU 60.33 prévoit les cas de poses en "dissimulé accessible" et en "encastré". Il est donc bien possible, autorisé et prévu, d'installer des conduits d'évaluation eaux usées et eaux vannes selon ces deux modes de poses.

Ma question porte sur la structure portant une cloison "hébergeant" ces conduits : quels placostil utiliser, pour quelle épaisseur de cloison in fine. 

Cordialement, 

Didier. 

Portrait de Denis Placo

Bonjour Didier,

Cette toute nouvelle gaine technique verticale Easy Stil®  devrait répondre à vos attentes si je vous ai bien compris.

Vous trouverez en bas de page la brochure complète à télécharger qui vous apportera toutes les précisions nécessaires.

Cordialement

Portrait de Didier C 1

Bonjour, 

Merci de l'intérêt que vous portez à ma question.

La documentation à laquelle vous me renvoyez traite dz gaine verticale. Les conduits qui m'intéressent sont horizontaux (entre 2 et 3/100 de pente).

Voyez un exemple extrême de ce quoi je pense (vient d'Amérique du Nord).

Je souhaite installer deux lavabos suspendus à un mètre l'un de l'autre et que les évacuations "entrent" dans la cloisons pour longer, par l'intérieur, la cloison jusqu'à la gaine verticale qui se trouve dans le coin de la pièce. 

De l'autre côté de la cloison se trouve une douche et il est hors de question que mes évacuation traversent pour passer dans la douche.

Je veux bien réaliser une cloison de l'épaisseur nécessaire mais tous les conduits doivent passer dedans. Je ne vais pas le faire moi-même : je fais le cahier des charges pour l'entreprise qui le fera. La question est : quelle épaisseur ? (pour mes plans).

Merci, Didier. 

Portrait de Denis Placo

 

Bonjour Didier,

Au risque de me répéter, il n’est pas admis d’avoir des raccords de tuyauteries non accessibles.

Vous n’êtes pas à l’abri non plus d’un vissage intempestif dans un tuyau placé dans une cloison lors de la pose d’une plaque de plâtre, d’un raccord mal collé, d’un percement ultérieur lors de l’accrochage ou la fixation d’un objet.

La résistance physique des montants n’a pas été prévue non plus pour être percée pour ménager le passage de tuyaux. Les lumières pratiquées dans les montants permettent le passage de gaines.

La réalisation des écoulements dans un premier temps puis celle d’un coffrage ultérieur restant accessible est une solution.

Je vous laisse trouver maintenant une entreprise qui accepte d’emprisonner des tuyaux comportant des raccords avec les risques que cela comporte et vous souhaite une bonne continuation dans votre projet et j’en resterai là.

Cordialement

P.S.: désolé pour le soulignement intempestif 

 

 

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte