Plaques de placo et laine de verre humides sur construction neuve.

Portrait de Thierry B

Plaques de placo et laine de verre humides sur construction neuve.

Je fais réaliser une construction neuve, j ai constaté des tâches d'humidité sur les plaques de placo. La laine de verre en dessous est humide.

J ai contacté le constructeur qui minimise et refuse de reprendre, il considère que c'est lié à l'humidité qui passe au travers des parpaings.

Je crains que dans quelques mois le placo se dégrade et qu'il soit difficile de faire des reprises.

De plus, les panneaux de laine de verre ne sont pas scotchés, y a-t-il une incidence pour le test d' étanchéité.

Merci de vos retour et de me donner les articles DTU pour appuyer ma réclamation.

Portrait de Denis Placo

Bonjour Thierry,

Le DTU 25.41 au point 6.1.1 aborde cette question. 

Cet extrait se retrouve en début de cette loongue, très looooongue  conversation sur le sujet.

Evidemment, ce sont les eaux des pluies battantes qui ont traversé les parpaings pour venir mouiller isolation et plaques de plâtre.

Bien souvent, l’enduit n’est réalisé qu’à la fin du chantier pour un tas de raisons, bonnes ou mauvaises : ne pas recevoir de coups, ne pas être dégradé par d’autres corps de métier, attendre que la maison se stabilise, question de plannings, de météo ou que sais-je encore, les justifications sont multiples.

A minima, si l’enduit de façade ne peut être réalisé pour une raison X ou Y, il faut protéger les façades exposées à la pluie par des bâches ou tout autre moyen de protection.

Si le mouillage est temporaire et que tout peut sécher et recouvrer ses propriétés physiques initiales, pas de souci mais je doute qu’un isolant qui reste enfermé et sans ventilation puisse sécher convenablement. A vous de voir avec le constructeur. C’est peut-être rattrapable, impossible de se prononcer sans être sur place.

Jointoyer par un adhésif les panneaux d’isolation n’est pas une obligation réglementaire. C’est plus une habitude pour la continuité de ce que l’on considérait autrefois comme un pare-vapeur (le revêtement kraft). L’essentiel est que la pose de vos panneaux soit bien jointive (bord à bord ou à touche touche comme on veut) pour limiter les ponts thermiques. Il y a de multiples paramètres qui entrent en compte dans l’étanchéité à l’air pour parvenir à atteindre les objectifs. Actuellement on s’oriente plus vers de solutions type Aéroblue® ou membranes indépendantes pare-vapeur et d’étanchéité à l’air (double casquette) obligatoires en rampants et recommandées en murs.

Cordialement

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte