Plafond phonique

Portrait de David B

Plafond phonique

Bonjour 

Nous sommes en train de rénové une maison divisé en plusieurs appartement. Nous avons donc des voisins sur notre plafonds. Nous entendons parler et tout les bruits de marche course et machine à laver son très fatiguant. Comment devons nous isolés notre plafond afin d'atténuer au mieux tout ces bruits?

Nous isolons nous car nous renvons entièrement l'appartement alors que les voisins ont leur appartement en bonne état.  

État du plafond (photo) les solives font 24 de haut par 8 d'épais et sont répartis tout les 45 pour une porte de 344cm pour un plafonds et pour l'autre idem mais c'est tout les 50 pour une portée de 502. 

Nous avons réduits l'appartement en deux rectangle entoure par les murs porteurs afin de faire une enveloppe complète. ... 

Nous attendons vos conseilles pour réalisé la meilleur performance phonique.

Merci d'avance en attente de vos conseilles.

 

Portrait de David B

Photo non insére dans le premier message...

Portrait de Denis Placo

Bonjour David,

Les bruits d’impact et les bruits aériens se traitent de façon différente.

Il y a deux sources de nuisances sonores dans votre question :

  • Les bruits dits d’impact (marche, course) qui doivent être traités préférentiellement du côté où ils sont émis et ça doit donc être faits par vos voisins du dessus par des revêtements de sols adaptés, un traitement acoustique (sous couche ou isolation) et aussi par le fait d’émettre le moins de bruit possible (marcher en chausson, ne pas courir, etc…).
  • Les bruits aériens car portés par l’air peuvent être atténués en réalisant une isolation acoustique de votre côté sur le plafond existant ou mieux encore en réalisant ce que l’on appelle « une boîte dans la boîte » car les murs sont aussi sources de transmission des vibrations et donc des sons. Le traitement de ce côté jouera bien évidemment partiellement sur l’atténuation des bruits d’impact qui doivent être atténués principalement par une intervention chez vos voisins du dessus.

De votre côté, il va donc s’agit de faire un plafond autoportant de préférence (par rapport à un plafond suspendu à l’aide de suspentes fixées sur les solives. Ce dernier système rend le plafond solidaire du solivage même en employant des suspentes anti-vibratiles et est donc plus transmetteur qu’un plafond dit autoportant car fixé sur des parois porteuses verticales et dimensionné en fonction de la portée de mur à mur. Si cette portée est trop grande, une ou des suspentes intermédiaires permettent de réaliser ce type de montage. Il faut associer plaque de plâtre de préférence à isolation acoustique type Placo®Phonique en simple peau (ou couche) ou de préférence en double peau (deux plaques en prenant soin alors de les décaler pour décaler les joints des plaques mais aussi s’assurer que le dimensionnement de l’ossature est conforme en fonction du poids qu’elle devra supporter (plaque de plâtre et laine minérale). Une laine minérale (type IBR ou Isoconfort avec une plus grande rigidité et donc plus facile à mettre en œuvre) complètera le dispositif pour réaliser ce que l’on appelle un système acoustique masse ressort masse. Pour éviter les ponts phoniques crées par les solives, il est préférable d’isoler entre et sous solives.

Vous trouverez des informations des informations générales sur ces deux types de faux-plafond ainsi que des informations générales sur l’acoustique dans ces pages sur l’isolation phonique

Vous y verrez que le second principe qui s’applique est celui de l’étanchéité à l’air : « là où l’air passe, le bruit passe ». Il est donc important de colmater toutes les fuites d’air possible : percements de tuyaux, canalisations, joint périphérique, etc…

Voilà quelques conseils pour une meilleure isolation acoustique, je reste à votre écoute si vous avez des questions.

Bien cordialement

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte