Faux plafond pour isolation phonique

Portrait de Thomas G 0

Faux plafond pour isolation phonique

Bonjour,

Vivant dans un appartement au sein d'un immeuble des années 1930, il semble qu'il n'y ai aucune isolation avec l'appartement du dessus.

En effet, nous entendons les bruits de pas, les grincements du parquet et même les discussions de nos voisins.

Dans cette optique, nous souhaiterions donc commencer par isoler phoniquement notre plafond et pour ce faire, nous disposons d'une hauteur possible de 14cm pour ce fameux faux-plafond.

Notre pièce fait 3.40m x 3.50m.

Après de multiples recherches sur internet, il nous semble que l'une des meilleurs options (approche 1) serait :

  • Pose d'un faux-plafond autoportant avec rails et montant de 70mm (avec bande résiliente entre les rails et le mur)
  • Montants doublés et entraxe de 40cm (cela semble juste avec une entraxe de 60cm bien que la pose de l'isolant en soit facilitée)
  • Un vide d'air de 1 cm 
  • Une première couche de laine de verre/roche de 30mm (croisée par rapport à la seconde couche)
  • Une seconde couche de laine de verre/roche de 70mm (entre les montants)
  • 2 couches de placo Phonique croisées

Cela correspondrait à une hauteur d'environ 14cm.

L'autre approche serait (approche 2) :

  • Pose d'un faux-plafond autoportant avec rails et montant de 100mm (avec bande résiliente entre les rails et le mur)
  • Montants doublés et entraxe de 60cm
  • Un vide d'air de 1 cm 
  • Une seule couche de laine de verre/roche de 100mm (entre les montants)
  • 2 couches de placo Phonique croisées

Cette seconde option nous semble plus facile en terme de pose, mais peut-être moins efficace car la laine de verre/roche n'étant pas croisée, cela laisse la place à des trous potentiels dans l'isolation acoustique...

Enfin une dernière approche (approche 3) serait de passer en montants de 48mm mais en rajoutant une suspente intermédiaire, mais cela nous semble contre-productif car il semble important de diminuer tout contact entre le plafond actuel et le nouveau faux-plafond pour éviter toute propagation des vibrations.

Quels seraient vos conseils concernant ce projet ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Portrait de Denis Placo

Bonjour Thomas,

Seul un diagnostic acoustique réalisé par un acousticien pourrait vous donner une juste préconisation au prix de mesures acoustiques, d’étude des matériaux constructifs, des voies de transmission, de la nature des bruits transmis, du niveau sonore émis et souhaité en réception. Je ne peux que vous donner des conseils d’expérience et de connaissance sur vos diverses propositions et faire diverses suggestions.

  1. Ne traiter que le plafond pourrait être déceptif. J’ai bien noté que vous commenciez par les plafonds ce qui semble signifier que vous n’excluez pas le traitement des murs, des sols, des cloisons. Les bruits peuvent aussi être transmis par d’autres parois que le plafond et des bruits que vous n’entendiez pas auparavant peuvent devenir gênants après isolation phonique du plafond.
  2. Les bruits dits «de chocs » (pas, objet qui tombent, etc…) s’isolent préférentiellement du côté où ils sont émis mais pas toujours facile d’intervenir chez son voisin ou de lui demander de changer son revêtement de sol ou d’adopter des chaussons en intérieur et se déplacer à pas de velours.
  3. Là où l’air passe, le bruit passe : une pose soignée s’impose. N’oubliez pas le joint périphérique. Ne mettez pas les plaques de plâtre en contact avec le mur.
  4. La pose d’un plafond autoportant nécessite d’avoir des murs porteurs pouvant soutenir le poids de l’ossature, de la plaque de plâtre, de l’isolant. Il faut également employer des fixations appropriées à la nature du support pour fixer les rails périphériques.
  5. Laines de roche et laines de verre ont la même efficacité en acoustique. Ce n’est pas la masse qui est recherchée (contrairement au parement d’où l’intérêt de la Placo®Phonique) mais le ressort amortisseur. La laine de roche (aux infibrés qui diminuent son efficacité) peut devenir par ailleurs contre-productive de par sa structure rigide. Si elle vient à être en contact avec les parements, cela peut devenir une source de transmission des vibrations que sont les ondes sonores et donc du bruit.
  6. Vous avez sans doute consulté des tableaux de dimensionnement des ossatures tels celui que l’on retrouve dans le chapitre dédié aux plafonds autoportants  de notre Intégrale Placo®. Ces tableaux sont valables avec des ossatures Stil® et donc de la marque Placo®. Vous n’avez pas précisé dans quelle sens vous posiez votre plafond : 3.40 m ou 3.50 m ? cela a son importance pour le dimensionnement.
  7. Votre solution 1 implique des entretoises entre les montants. Portée 3.50 m. Pas facile de trouver de la laine en 30 mm. Vous trouverez plus facilement le 70 (ex. GR 32 en 75 mm) pincé dans les montants.
  8. La solution 2 (M 100) : pont phonique car interruption de l’isolation à chaque montant. Laine en 10 facile à approvisionner. En entraxe 40 (portée 3.65 m), pas besoin de doubler, pas d’entretoise nécessaire mais en doublant, pose facilitée de la laine entre les montants.
  9. Solution 3 (M 48) : facilité de mettre une laine de 45 entre montants (GR 32 en 45 mm par exemple). Laine au-dessus des montants. La suspente intermédiaire devient effectivement un point de liaison et de transmission. C’est aussi là que l’étude acoustique pourrait vous dire si une solution est meilleure que l’autre sur le papier.
  10. Doubler le parement (plafond double peau) est un moyen d’améliorer sensiblement la performance du montage sans prendre beaucoup de hauteur : vous augmentez une des masses du système appelé masse/ressort/masse.
  11. Quelques liens pour élargir encore vos connaissances :

- Les plafonds du Compagnon Placo®

- ISOLATION PHONIQUE

 

Restant à votre écoute si vous avez des questions.

Bien cordialement

Portrait de Thomas G 0

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos réponses complètes et très enrichissantes. 

Je m'oriente donc vers la solution 1 avec effectivement une laine de verre ISOVER GR32 en 75mm (panneaux revêtu Kraft) et une seconde couche de 30mm en ISOVER PAR Phonic nu.

les 2 murs sur lesquels seront fixés les rails sont bien porteurs et je poserais donc le plafond de manière à avoir une portée de 3.50m. 

Les joints murs/plafond seraient effectués avec du mastic acrylique de manière à désolidariser les plaques des murs.

Vous dites qu'il est nécessaire d'avoir recours à des entretoises dans ma solution 1, mais le tableau de des portées indique que non. Cela est-il due au fait que je double le parement ? Et auriez-vous des entretoises particulières à recommander ?

 

Merci d'avance

Portrait de Denis Placo

Bonjour Thomas,

Aux temps pour moi, je me suis emmêlé les pinceaux. Parfois on veut aller trop vite et on fait plusieurs choses à la fois L Pan sur les doigts ou sur le bec dirait le Canard Enchaîné !

Effectivement, avec des rails et des montants Stil® de 70 doublés et solidarisés dos à dos au pas de 30 avec des vis TRPF et un entraxe entre montants de 0.40 m, on a une portée de 3.40 m qui ne nécessite pas d’entretoise. Infos valables avec des ossatures Stil® et donc de la marque Placo®.

Bon courage pour vos travaux !

Denis

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte