Pose faux plafond autoportant sur cloisons non portantes

Portrait de julien L 1

Pose faux plafond autoportant sur cloisons non portantes

Bonjour, dans un projet de rénovation complet d'une maison des années 1900, je dois réaliser plusieurs faux plafonds avec isolation phonique.

Cette maison ne bénéficie d'aucune isolation pour le moment et un professionnel RGE va réaliser d'isolation en ITI avec contre cloison sur ossature métallique. Les solives à isoler sont recouvertes d'un lattis en bon état et ma hauteur sous plafond confortable (271cm).
Les cloisons déjà existantes sont en carreau de plâtre de 7cm.

Pour réaliser l'isolation phonique du plafond des différentes pièces je souhaiterai réaliser un plafond autoporté, idéalement avec laine de 120 voir 200mm et double peau BA13. Les dimensions maximales des pièces sont de 435 x 385 cm. J'aurais donc systématiquement à disposition 2 murs en carreaux de ciment et 2 murs en cloison placo à ossature métallique.

Les ossatures métalliques des cloisons posées par le profession RGE devraient théoriquement être réalisée en montant et rail 48mm adossé vu la hauteur de la pièce.

Les portée maximales sembles correctes en partant sur des rail et montant stil 100mm mais quand est-il de la portance des différent types de cloisons? Ce type de montage est-il envisageable ou serait-il moins risquer de réaliser un plafond suspendu, en perdant du même coup en qualité acoustique. Une solution avec une suspente acoustique intermédiaire à mi-chemin serait-il une bonne solution?

Merci

Portrait de Denis Placo

Bonjour Julien,

La fixation d’un plafond autoportant doit se faire sur des parois porteuses.

Une cloison en plaque de plâtre ne l’est pas, pas plus qu’une cloison en carreaux de plâtre ne l’est.

Beaucoup de questions dans votre post ! et quelques observations, remarques et conseils.

Vous parlez de contre cloisons sur ossature métallique réalisées par un professionnel. S’il s’agit bien d’isolation périphérique, sachez que les systèmes de pose avec appuis et fourrures type Optima murs permettent une pose continue de l’isolant permettant une réduction des ponts thermiques générés par les montants. L’un ou l’autre des systèmes de pose permettent de choisir la plaque de plâtre adéquate. N’en restez pas à la plaque de plâtre BA 13 basique classique ! Il existe des plaques techniques (Placo®Phonique pour le son, Habito® pour la résistance aux chocs et les facilités d’accrochage pour les plus courantes) apportant des qualités autres. La résistance thermique R préconisée en murs est de l’ordre de 4 (il ne faut pas raisonner en épaisseur car cette dernière n’est pas directement significative).

Vous trouverez dans notre guide le compagnon Placo® au chapitre des plafonds des indications basiques et essentielles sur la réalisation de faux-plafonds.

Ces réalisations sont développées de façon plus approfondie, détaillée et séparée dans l’Intégrale Placo® pour les plafonds autoportants (à titre purement indicatif pour cette fois) et suspendus. Les plafonds suspendus peuvent être réalisés uniquement avec des suspentes acoustiques anti vibratiles  ou phoniques  selon les appellations. En cas de plafond double peau, vous savez sans doute qu’il faut décaler les plaques pour décaler les joints : là où l’air passe, le bruit passe !

Vous trouverez également un tableau dans le chapitre consacré aux cloisons classiques  en fonction de leur hauteur et du nombre et types de plaques de plâtre. Une cloison est considérée souvent comme confortable à partir d’un RA (pour affaiblissement acoustique) de 42 dB. Plus, c’est mieux ! Veillez-y, c’est important ! Après c’est souvent trop tard ou plus difficile à rattraper !

Voilà quelques réponses à vos questions.

Nous restons et je reste à votre service si besoin.

Bien cordialement

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte