Faut il croiser les plaques de placo au plafond ?

Portrait de Michaêl C

Faut il croiser les plaques de placo au plafond ?

Hello,

 

Ma chambre à coucher a bien besoin d’une nouvelle isolation acoustique afin de ne rien entendre de l’étage d’au dessus. J’ai donc décidé de poser des plaques de placo à mon plafond. Je voulais savoir comment m’y prendre… Faut il croiser les plaques de placo au plafond ou alors les poser en continu ? 

 

J’ai entendu dire que croiser ses plaques de placo au plafond permettait de ne pas avoir in fine des joints trop longs, je crois que c’est logique.

 

Du coup faut il croiser les plaques de placo au plafond ou non ? 

 

Merci d’avance pour votre réponse ! 

Portrait de Denis Placo

Bonjour Michaêl,

Il y a deux techniques principales pour réaliser un faux plafond : suspendu ou autoportant. Elles sont brièvement décrites dans les grandes lignes dans ces pages sur le choix d’un faux-plafond.

Une fois le choix fait selon vos contraintes (distance de mur à mur, parois porteuses ou non par exemple) et l’ossature décidée, des choix vont être à faire et notamment sur le type de plaque de plâtre (Ba13 Standard ou plaque à isolation acoustique renforcée type Placo® Phonique – il va sans dire que la deuxième est plus performante que le première en isolation acoustique mais cela va mieux en le disant) ainsi que le « nombre » de plaques : un ou deux « épaisseurs ». Nous parlons généralement de simple (une épaisseur ou double peau).  Le gain d’isolation phonique est important entre une simple et une double peau et cela sans perdre beaucoup de hauteur sous plafond (dans le cas d’un plafond mais le raisonnement est le même en cloison et l’on parlera alors de surface habitable).

Je ne suis pas certain de bien saisir vos propos sur le « croisement des plaques ». Ce qui est certain, c’est qu’en cas de double peau, il faut décaler les plaques afin que les joints d’une peau ne viennent pas en face des joints de l’autre peau et ceci pour ne pas aller à l’encontre d’un des trois grands principes en acoustique qui est la loi d’étanchéité à l’air : là où l’air passe, le bruit passe ; En ne mettant pas les joints en vis-à-vis, on freine et on diminue la passage d’air et on améliore ainsi la performance du système. Pour résumer, en cas de double peau, on décale les plaques.

La deuxième loi est celle du principe masse-ressort-masse et il faudra donc insérer une laine de verre type IBR dans la cavité créée entre l’ancien plafond et le nouveau parement.

La troisième loi est dite loi de masse et fait appel à la masse des matériaux est n’est peu ou pas employée car elle oblige à une surcharge du bâti ce qui n’est pas intéressant au niveau économique ni physique surtout que l’on arrive à de très bonnes performances d’isolement acoustique avec le système de masse-ressort-masse.

Voilà ces trois principes des lois acoustiques brièvement rappelés

L’ossature doit être également adaptée à la charge qu’elle devra supporter : une ou deux plaques sans oublier le poids de l’IBR qui même s’il n’est pas très important (environ 12kg/m3) est à prendre en compte.

Si votre question porte sur la simple peau et la fait d‘aligner ou non les joints, il n’est pas nécessaire de les décaler. C’est d’autre part plus pratique pour l’ossature dans ce cas mais on voit les deux cas de figure.

Cordialement

 

Portrait de Mihaela Z

Hello there!

Rejoignez la communauté

Posez vos questions, répondez à celles des autres membres et partagez vos expériences entre bricoleurs.

Se connecter Créer un compte