02/09/2019

Pose d’une plaque de plâtre : 10 erreurs fréquentes à éviter

Plaque de plâtre : les erreurs à éviter

Vous souhaitez poser des plaques de plâtre comme un pro ? Découvrez les 10 erreurs les plus courantes à ne pas commettre lors de la pose de plaques de plâtre.

 

Bon à
savoir


Les solutions Placo® résistent à tous types de charges, à condition d’opter pour la bonne fixation !

Finitions et fixations

Les 10 erreurs les plus fréquentes lors de la pose d’une plaque de plâtre

 

Il est important de bien choisir ses plaques de plâtre pour obtenir les performances recherchées : isolation acoustique, thermique ou résistance à l’humidité par exemple. Mais pour garantir des performances optimales et pérennes, il est tout aussi important de bien les poser. Focus sur les 10 erreurs à éviter lorsque l’on pose des plaques de plâtre.

 

Erreur n° 1 - Mal choisir sa plaque de plâtre

 

Choisir une plaque de plâtre standard Placoplatre® BA13 faute de se renseigner serait une erreur. En effet, il existe un grand choix de plaques de plâtre aux performances spécifiques. L’idéal est de sélectionner ses plaques en fonction des performances que l’on recherche :

  • isolation thermique pour se protéger du froid
  • isolation phonique pour diminuer la pollution sonore comme avec Placo® Phonique
  • protection contre l’humidité (hydrofugée) ou le feu (spéciale feu) comme avec Placoflam®
  • ou encore amélioration de la qualité de l’air avec Placo® Activ’Air® BA13

Comment choisir sa plaque de plâtre ? 

 

Erreur n° 2 - Ne pas anticiper la décoration finale

 

Lorsque l’on installe des plaques de plâtre standard, il faut anticiper la décoration finale. En effet, si elles doivent accueillir des objets lourds comme du mobilier, des étagères, un téléviseur ou de grands miroirs, il faut prévoir en amont des renforts en bois pour permettre l’accrochage. C’est indispensable pour assurer la sécurité des utilisateurs. Autre solution plus facile, la plaque de plâtre Habito®. Ultra résistante, elle supporte jusqu’à 20 kg par point de fixation avec une vis à bois et jusqu’à 60 kg par point de fixation avec une cheville métallique à expansion.

 

Erreur n° 3 - Trop espacer les plaques de plâtre

 

Lorsque l’on installe des plaques de plâtre, elles ne doivent pas être espacées de plus d’1 mm. Si cet espace est plus important, il est nécessaire de le reboucher avec du mortier adhésif MAP® Formule+ avant de procéder au jointoiement.

 

Erreur n° 4 - Aligner les joints de plaques avec les montants de porte

 

Si cette erreur n’est pas visible au moment de la pose, au bout de quelques temps, des fissures peuvent apparaître au-dessus des portes.

 

Erreur n° 5 - Mettre la plaque en butée contre le sol

 

Les plaques de plâtre doivent être mises en butée en haut, en maintenant un jeu d’environ 1 cm en bas pour absorber les mouvements éventuels du gros œuvre. A l'origine, c'est pour éviter les mouillages accidentels lors du chantier (cf. DTU 25.41). C’est pour cette raison que l’on utilise un lève-plaque pour les installer. Cet espace évite également les infiltrations d’humidité. De plus, d’un point de vue esthétique, il sera caché par les plinthes, tandis qu’un tel espace est plus difficile à dissimuler au niveau du plafond.

 

Erreur n° 6 - Ne pas prévoir assez de vis

 

Lorsque l’on installe des plaques de plâtre, il est important de les fixer en plaçant des vis TTPC tous les 30 cm, pas moins. Il ne faut pas aller à l’économie, sinon la cloison risque d’être souple. En effet, le nombre de liaisons contribue à la rigidité de l’ouvrage.

 

Erreur n° 7 - Comprimer l’isolant

 

Si l’on comprime trop l’isolant placé à l’intérieur de la cloison, par exemple la laine de verre, les plaques de plâtre risquent de se déformer. On perd également en performance d’isolation acoustique.

 

Erreur n° 8 - Ne pas respecter le temps de séchage des enduits à joint

 

Lorsque l’on réalise le jointoiement de plaques de plâtre, il est important de bien respecter le temps de prise ou de séchage de l’enduit entre deux passages sur la bande à joint. Sinon, l’enduit risque de ne pas sécher uniformément. Notez que les enduits à séchage (comme le Placojoint® GDX) mettent plus de temps à sécher (de 12 à 48 h) que les enduits à prise comme le Placojoint® PR4 (quelques heures).

NOTE : mettre un lien vers l’article Plaque de plâtre comment faire des joints

 

Erreur n° 9 - Joints : mal poser la bande

 

Lors du jointoiement des plaques de plâtre, pour poser correctement la bande à joint, il faut respecter quelques règles. Il est important de bien serrer la bande, en chassant l’air qui se trouve dessous. Pour autant, durant cette opération, il ne faut pas enlever trop de matière. Enfin, lorsque l’on passe la seconde couche d’enduit sur la bande, il ne faut pas s’aligner sur la première, mais déborder de 5 cm.

> Notez que les produits de jointoiement Placo® (bande à joint et enduit) doivent être utilisés ensemble. Ils sont conçus pour assurer la solidité de l’ouvrage et ses performances dans le temps. Le marquage « système Placo® performances garanties » assure que les produits sont parfaitement compatibles et qu’ils fournissent les meilleures performances lorsqu’ils sont utilisés ensemble.

Comment faire des joints ? 

 

Erreur n° 10 – Négliger les angles

 

Les angles sortants ou saillants de murs sont enclins à recevoir des chocs, et peuvent s’abîmer facilement au fil du temps. Il serait donc dommage de les négliger, surtout quand il existe des solutions faciles à mettre en œuvre. Lors de la pose des plaques de plâtre, on peut installer dans les angles des bandes armées NO-COAT®, qui confèrent aux finitions un aspect soigné et aux angles une résistance à tous les chocs du quotidien. Elle se pose tout simplement comme une bande à joint.

Bon à
savoir


La plaque Habito® supporte jusqu’à 20 kg par point de fixation avec une simple vis à bois : idéale pour accrocher vos décorations et objets lourds sur vos murs et cloisons !

Je sécurise l'accrochage

Aide au choix : Trouvez votre solution Placo®

>